GBP/USD 1,2560, dollar US faible

GBP/USD 1,2560, dollar US faible

Points clés

– La faiblesse du dollar alimente la hausse de la livre sterling : Les commentaires pessimistes de la Réserve fédérale laissent entrevoir de possibles réductions de taux, propulsant le GBP/USD à 1,2560.

– La décision sur les taux de la BOE est imminente : On s’attend à ce que les taux soient maintenus à 5,25 %, avec des objectifs d’inflation réalisables d’ici avril prochain, ce qui soutiendra la stabilité de la livre sterling.

 

La paire de devises GBP/USD a été témoin d’une tendance à la hausse notable, actuellement positionnée à 1,2560, marquant son cinquième jour consécutif de gains au cours de la session asiatique de mardi. Cette trajectoire haussière est étroitement liée à la faiblesse du dollar américain, qui a été sous pression en raison d’une série de déclarations dovish de la part des responsables de la Réserve fédérale et de l’anticipation des décisions de politique monétaire au Royaume-Uni et aux États-Unis.

 

La paire GBP/USD soutenue par les commentaires pessimistes des responsables de la Fed

La récente baisse du dollar américain joue un rôle crucial dans le soutien de la paire GBP/USD. Les commentaires pessimistes des intervenants de la Réserve fédérale, notamment Thomas Barkin, président de la Fed de Richmond, et John Williams, président de la Fed de New York, suggèrent qu’une approche d’assouplissement pourrait être adoptée prochainement. M. Barkin a souligné que le maintien du taux actuel devrait contribuer à ralentir l’économie afin d’atteindre l’objectif d’une inflation de 2%. En revanche, John Williams a indiqué qu’il pourrait réduire les taux, affirmant que la politique actuelle est efficace.

 

Le marché s’intéresse au taux de 5,25% de la BoE et aux réductions à venir de la Fed

Cette semaine est cruciale avec la décision de la Banque d’Angleterre sur les taux d’intérêt jeudi, où l’on s’attend largement à ce qu’elle maintienne le taux actuel de 5,25 %. Comme l’a expliqué le gouverneur Andrew Bailey, la BOE est convaincue que l’inflation globale reviendra à l’objectif de 2 % d’ici avril prochain, ce qui laisse présager des perspectives stables. Parallèlement, la Réserve fédérale américaine envisage une réduction potentielle des taux suite à des données sur l’emploi plus faibles que prévu, les acteurs du marché tablant sur une réduction de 46 points de base d’ici la fin 2024, la première réduction pouvant intervenir en septembre ou en novembre.

 

Les spéculations sur une baisse des taux américains poussent la livre sterling à la hausse

Les récentes déclarations pessimistes de plusieurs responsables de la Réserve fédérale ont encore brouillé les perspectives à court terme du dollar américain. Les remarques de Neel Kashkari, président de la Fed de Minneapolis, lundi, ont souligné l’approche nuancée que la Fed pourrait adopter dans les mois à venir. Ces sentiments collectifs de la Fed indiquent une baisse probable des taux d’intérêt américains, ce qui affaiblit traditionnellement le dollar et apporte un soutien indirect à la paire GBP/USD.

 

Le contraste entre les approches de la BoE et de la Fed soutient la paire GBP/USD

L’approche conservatrice de la Banque d’Angleterre, qui consiste à maintenir les taux d’intérêt, contraste avec l’assouplissement potentiel de la politique de la Réserve fédérale. Les spéculations selon lesquelles le cycle d’assouplissement de la BoE pourrait s’aligner plus étroitement sur celui de la Banque centrale européenne que sur celui de la Fed pourraient influencer la dynamique de la paire GBP/USD. Alors qu’une position dovish pourrait normalement peser sur la livre sterling, les facteurs actuels, y compris un dollar plus faible et des indicateurs économiques stables au Royaume-Uni, limiteront probablement tout risque de baisse significative de la paire GBP/USD.